De la volonté de mettre en lumière un terroir méconnu du Roussillon est née l’aventure du Mas Molins où plusieurs personnes aux compétences diverses mais liées par la passion du vin et l’amitié ont monté un projet collectif.
Faire renaître le Mas Molins de ses ruines… Et lui donner un nouvel avenir !

Marsanne
Ropidaria
Les Canalettes

Un peu d’histoire

Comme plusieurs autres mas, le Mas Molins (Moulin en catalan) témoigne d’une époque où le plateau, entouré des communes de Tarerach, Montalba-le-Château et Rodès, dans les Pyrénées-Orientales, était cultivé et peuplé, autour d’un village, aujourd’hui oublié, ROPIDERA. Cet espace était traversé par l’ancienne frontière dessinée par Saint Louis et le roi d’Aragon Jacques 1er le Conquérant. En ces lieux passait aussi un grand itinéraire permettant à d’immenses troupeaux de moutons de gagner, depuis la plaine du Roussillon, les estives du massif du Madres et du Capcir en empruntant les chemins de transhumance bordés d’interminables murs de pierres sèches. Jusqu’au XXe siècle, la vigne, l’olivier, les céréales, les prairies et un peu d’élevage permettaient aux habitants de vivre frugalement au prix d’un dur labeur. Aujourd’hui la vigne est la seule culture qui a subsisté dans un paysage grandiose d’où émergent les « tors », les imposants blocs de granit qui ont résisté à l’érosion.
L’aventure Mas Molins
Le projet « Mas Molins » propose d’unir autour d’un projet commun une vingtaine de vignerons en devenir issus de milieux divers mais unis par la même passion du vin. On retrouve beaucoup de catalans mais aussi des parisiens, une charentaise, des bordelais, des toulousains, des montpellierains, et un avignonnais. Janvier 2012 c’est une bande de professionnels, amis et passionnés qui se réunit pour imaginer et réaliser un rêve : acheter des vignes sur un terroir exceptionnel parfois sous exploité et Ils vont mettre en commun les différentes compétences et volontés pour faire naître en collaboration étroite avec les Vignerons en Terres Romanes à Vinça un vin aimé et apprécié de tous au delà des frontières géographiques mais aussi culturelles: finalement, faire renaître de ses ruines le vieux Mas Molins au sens propre comme au figuré !
Territoire et terroir
C’est une terre d’altitude, 500 mètres en moyenne, à la fois aride et riche en fraicheur et senteur de garrigues témoin depuis maintenant plus de 10 ans du réchauffement climatique qui allongent les chaleurs estivales jusqu’à la fin du mois de septembre. L’été indien a atteint les plateaux de Tarérach et la culture de la vigne peut en tirer un grand profit dans l’élaboration de vins d’altitude. Le sol géologique, essentiellement composé d’arènes de granit et de quartz, confère aux vins beaucoup de minéralité. En résumé beaucoup de conditions réunies pour élaborer avec temps et patience un vin à la fois subtil et riches en arômes !
L’Exploitation Viticole
A mi chemin entre la mer et les hauts plateaux montagneux du Capcir et de la Cerdagne sur une hauteur de 500 mètres de moyenne avec une vue magique sur le mont Canigou, le domaine s’étend maintenant sur 5,40 hectares sur les communes de Rodés, Tarérach et Montalba-le-Château. Marsanne, Carignan, Syrah et Alvarinho sont travaillés sur des parcelles exposées plein sud tout en bénéficiant de la fraîcheur matinale des contreforts montagneux.
Climat, culture et vinification
Climat de moyenne montagne aux fortes influences méditerranéennes – 300 jours d’ensoleillement par an – peu de pluie et suffisamment de vent pour assainir les cultures. Faibles rendements de 30 à 40 hectolitres à l’hectare, une culture raisonnée en MAE (Mesures Agro Environnementales, proche du Bio) et une vendange en sélection parcellaire. Chaque cépage est récolté à maturité et vinifié séparément sous l’oeil vigilant de notre chef d’exploitation. L’assemblage ne se fera qu’au moment de la mise en bouteille lorsque les arômes seront à leur apogée. Septembre 2012 est l’année de la première vendange – Les 3 premières cuvées sont alors nées : un rouge, « les Canalettes », un rosé, Rosé Granit et un blanc100% Marsanne. Depuis d’autres cuvées sont venues compléter cette gamme. Le Mas Molins met en marché près de 30 000 bouteilles par an, entièrement commercialisées par le domaine.